Historique Programmation SCADA

La petite histoire des SCADAs (Systèmes de Contrôle et d’Acquisition de Données)

20 juillet 2018

Les années 1960-70 : l’arrivée des SCADAs

L’apparition des systèmes de supervision ou SCADA (Supervisory Control And Data Acquisition) permettant de contrôler à distance le fonctionnement d’un processus, d’une machine ou d’un équipement remonte aux années 1960-70. Les entreprises comme Westinghouse, General Electric prédominaient à ce moment ainsi que Siemens sur le marché Européen.

Les années 80 : la simplification des systèmes

Les années 80’ ont vu apparaître des systèmes plus ouverts et plus simples à mettre en œuvre. Fonctionnant sur des PC avec MS-DOS, ils avaient déjà les possibilités que nous retrouvons sur les systèmes actuels : gestion des utilisateurs, communication multi protocoles, configuration des variables, conception et visualisation de synoptiques, courbes et alarmes ainsi que la fiabilité de fonctionnement destiné au milieu industriel.

Ces outils logiciels permettent de créer des applications spécifiques à l’environnement technique (machine, ligne de production, capteurs) et aux besoins liés au contexte métier des utilisateurs. Ce sont des générateurs d’applications qui permettent de s’affranchir en règle générale de la nécessité de faire appel à des développeurs. De cette façon, configurer des variables, définir des alarmes et concevoir un écran avec un synoptique animé reste relativement simple. Néanmoins une bonne connaissance de l’outil reste indispensable.

Rapidement les éditeurs se sont tournés vers l’OS/2 d’IBM mais le succès de Windows 3 a permis à Microsoft de dominer le marché, tendance qui reste vraie aujourd’hui.

Standardisation des communications

Au fil des évolutions technologiques et des capacités de communication en réseau des différents appareils (ordinateurs, automates, capteurs…), de nouveaux protocoles sont apparus. Afin de fédérer cette multiplicité de protocoles, le standard OPC a permis une standardisation des communications avec une architecture client-serveur où n’importe quelle application sur le réseau peut consommer des données de n’importe quel équipement de l’infrastructure accessible par réseau à travers un serveur OPC. Bien que très ouvert et répondant au casse-tête de la mise en œuvre des protocoles de communication, le standard OPC, du fait de son architecture distribuée, a été longtemps difficile à mettre en œuvre.

Une récente évolution d’OPC, nommée OPC UA (Unified Architecture), a ouvert des possibilités très attendues :

  • La portabilité sur d’autres OS que Windows, notamment Linux
  • La variété des interfaces et l’ouverture sur internet et le cloud
  • Une sécurité renforcée

ASALOG est spécialisé dans les systèmes SCADA et les protocoles de communication: Découvrez notre offre de supervision et d’acquisition de données !

De nouveaux challenges

Les grands éditeurs ont dû s’adapter aux évolutions de l’informatique tout en faisant face à des challenges toujours plus difficiles : web, mobilité, sécurité, fiabilité.
Pour faire face aux défis de l’industrie du futur, les enjeux de ce type de logiciels sont de plus en plus élevés en termes de sécurité, d’évolutivité, de règlementation, d’architecture distribuée, de sureté de fonctionnement.

Pour en savoir plus sur ces nouveaux challenges, lire l’article « SCADA – Evolutions des logiciels de supervision industriels » !

 

Articles similaires : Cela peut etre utile