Evolution des SCADA

SCADA – Évolutions des logiciels de supervision industrielle

26 juillet 2018

Des architectures de plus en plus complexes

On l’a vu dans l’article La petite histoire des SCADAs, certains logiciels de supervision industrielle leaders sur le marché aujourd’hui sont apparus il y a 40 ans. En tant que logiciels, ils ont bien évidemment fait l’objet de différentes évolutions plus ou moins profondes qui se traduisent par de nouvelles versions constituées de plus en plus de de briques, modules, protocoles, fonctionnalités. Chaque version reste compatible avec la précédente moyennant une migration des installations existantes. Bien que des outils permettent l’automatisation de cette opération de migration, cette dernière n’est pas totalement automatique et une vérification minutieuse reste indispensable. Car la fiabilité de fonctionnement et la sécurité des personnes et du matériel sont de toute évidence prépondérantes à toute autre considération.

On imagine facilement que la supervision d’une installation minière, assurant notamment la sécurité des personnes par le biais du contrôle de l’atmosphère des différentes galeries (ventilation, pourcentage d’oxygène, présence de gaz) ou du pompage des eaux d’infiltration (exhaure) nécessite des précautions propres à ce contexte.

Réglementation, qualité et traçabilité

Sur un autre plan, la réglementation concernant la fabrication de médicaments oblige les laboratoires pharmaceutiques à une exigence de qualité et de traçabilité très poussée pour la mise en service de telles installations. La FDA (Food & Drug Administration) a mis au point la réglementation 21 CFR Part 11 pour décrire les exigences nécessaires en vue de sécuriser les enregistrements et signatures électroniques. Plusieurs étapes de qualification sont alors nécessaires pour autoriser un processus ou une machine à être mise en production et l’application de supervision est un élément central pour répondre à ces contraintes notamment dans la capacité à enregistrer toutes les données du process ainsi que les interactions des différents utilisateurs (audit trail).

Universalité des logiciels SCADA

Les logiciels de type SCADA ont un côté universel et généraliste dans le sens où ils s’adressent à des domaines très variés : gestion des bâtiments, monitoring de machines et de chaînes de production, énergies renouvelables, traçabilité, processus pétrochimiques, transport de gaz ou de carburant… Avec leur faculté d’acquérir et de concentrer des données de production, ils sont un élément névralgique entre l’atelier et les bureaux, entre les opérations de terrain et la gestion administrative, entre les machines et l’ERP.

Nécessite de grandes compétences

Il en découle que la complexité de ces outils est de plus en plus prononcée et qu’elle demande des techniciens et ingénieurs hautement qualifiés. La formation théorique ne suffit pas, il faut également l’expérience du terrain, la compréhension des enjeux inhérents au métier et l’aptitude à gérer la criticité des installations.

Par voie de conséquence, le mode de licensing (généralement par l’achat de licences) reflète l’architecture sous-jacente en combinant plusieurs critères : le nombre de variables collectées, le nombre d’utilisateurs connectés, les services et les fonctionnalités exploités. Autant dire qu’au début d’un projet, il n’est pas toujours simple de déterminer le coût réel d’acquisition.
Alors comment s’affranchir des complexités ?

Découvrez notre offre de système de supervision sur mesure !

Articles similaires : Cela peut etre utile