Logiciels SCADA

SCADA – Comment s’affranchir de la complexité ?

2 août 2018

Complexité de paramétrage

Schématiquement il existe 2 modes de fonctionnement : la configuration qui permet créer une application de supervision et l’exploitation qui résulte de l’exécution de l’application (runtime).

La configuration consiste à déclarer les variables, définir les alarmes, créer les écrans, les menus et les boutons indispensables à l’interaction humaine. Toutes ces tâches ne demandent aucune ligne de code, tout se fait par paramétrage. La difficulté est que ce paramétrage est complexe avec de nombreux niveaux ; il faut faire appel à des spécialistes. Par ailleurs, ce paramétrage est répétitif et peut prendre beaucoup de temps.

Preuve de cette complexité, ce paramétrage réside dans une base de données constituée de plus de 300 tables différentes servant de référence à près de 70 modules différents.

L’exploitation en revanche est liée essentiellement à la connaissance de l’environnement réel (au travers des équipements supervisés) et du fonctionnement sous-jacent. Le travail des opérateurs sera d’autant facilité que l’application aura été bien conçue. La difficulté ici réside bien dans la gestion de la quantité de données. Seule une application correctement conçue pourra apporter l’aide nécessaire. D’autant que pour les opérateurs, les possibilités de personnalisation sont généralement très limitées.

Difficulté dans la gestion des évolutions multisite

Un autre exemple de complexité est lié à la gestion des évolutions lorsque l’application de supervision concerne des installations ou des équipements semblables (assets) mais sur différents sites.  Soit une application centrale gère les sites globalement, soit l’application est dupliquée autant de fois que de sites. Il faudra dans ce cas pouvoir paramétrer les différences et gérer les évolutions de manière homogène. Certains outils existent pour résoudre cette problématique mais ils ne sont pas complètement satisfaisants.

Comment simplifier l’utilisation des logiciels de supervision industriels ?

En partant de ce constat, nous avons chez ASALOG réfléchi à la manière d’améliorer et de simplifier l’utilisation des logiciels de supervision.

Grâce à une profonde connaissance du fonctionnement interne des logiciels, nous avons développé une solution de configuration et de visualisation adaptée à un métier donné. Des procédures et des interfaces simplifiées masquent la complexité sous-jacente.
Par ailleurs, nous avons également conçu des outils de visualisation permettant de développer des interfaces les plus ergonomiques et fonctionnelles possibles à destination des opérateurs.

Nous allons même plus loin en verticalisant des solutions logicielles de façon à couvrir tous les besoins d’un métier donné. Dans ce cas la suite logicielle de supervision est utilisée comme un socle applicatif invisible aux utilisateurs.

La solution ASALOG

Il existe une multitude de cas d’utilisation pour les SCADA qui ont dû répondre à ces exigences très larges. Cette capacité d’adaptation se traduit par des logiciels complexes à mettre en œuvre, fastidieux à configurer, à maintenir et avec un modèle de licensing pas toujours adapté.

Au final, le résultat dépend en grande partie de la capacité de l’intégrateur à surmonter ces difficultés. Les efforts et le temps nécessaires à la réalisation d’une application entraînent assez souvent un résultat en retrait de celui attendu.

Pour résoudre ce problème, ASALOG propose une solution simple et intégrée, pour une configuration et une visualisation améliorées, pouvant être totalement adaptée à un besoin spécifique.

Cette solution a la particularité de ne pas interférer sur le fonctionnement intrinsèque du logiciel de supervision; ainsi le haut niveau de sécurité, de fiabilité et de stabilité de ces applications sensibles ne risque pas d’être corrompu.